Fonds en euros ou unités de compte ?

Marchés financiers

Contrats assurance-vie: faut-il préférer les fonds en euros ou les unités de comptes (UC) ?

Fonds en euros ou unités de compte ?Sécurité des fonds en euros et des unités de compte

Les fonds en euros représentent une plus grande sécurité pour les contrats assurance-vie. Le capital des fonds en euros est garanti par l’assureur qui est dans l’obligation légale de faire face à ses engagements vis-à-vis de l’assuré. Cependant le rendement acquis une année l’est définitivement avec les fonds en euros, contrairement aux unités de compte, qui suivent à la hausse comme à la baisse les fluctuations des marchés financiers où elles sont investies.

Dans une perspective de transmission, certaines garanties assurent aux bénéficiaires désignés de récupérer en toutes circonstances au moins l’équivalent des primes versées dans le contrat assurance-vie. Avec les unités de compte, le risque n’est plus porté par l’assureur mais par l’assuré.

Liquidité: fonds en euros ou unités de compte ?

Avec les fonds en euros, le souscripteur du contrat assurance-vie peut racheter à tout moment sans subir de perte en capital. En cas de sortie en cours d’année, la rémunération servie sera calculée sur la base du taux minimum garanti pour l’année.

Les sommes placées en unités de compte sont également récupérables à tout moment. Mais si le retrait intervient à un moment de repli des marchés, il se soldera par une perte.

Rentabilité des contrats assurance-vie: fonds en euros ou unités de compte ?

Le rendement moyen des fonds en euros, tombé sous la barre des 3 % l’an passé, peine à convaincre. Il pourrait même encore baisser aux alentours de 2,6 %.

La performance des unités de compte (+ 11,3 % en 2012 et + 5,6 % en moyenne sur les 7 premiers mois de 2013) est séduisant si l’on ne perd pas de vue son caractère volatil.

Contrats assurance-vie: frais des fonds en euros et des unités de compte

Les frais des unités de compte sont plus élevés que les frais des fonds en euros ( coûts de gestion annuels de l’ordre de 0,9 % à 1 % contre 0,6 % en moyenne pour les fonds en euros). A cela s’ajoutent les frais de gestion propres à l’Opcvm où est investie l’unité de compte. Les frais d’arbitrage, très variables, sont quant à eux parfois offerts lorsqu’on bascule d’un fonds en euros vers des unités de compte.

Source: les Echos