Marchés financiers : le point mensuel d’ Août

Point mensuel

Actions-finance logo
La correction habituelle du mois d’août sur les marchés actions n’a pas eu lieu et l’on a même assisté à une progression générale (cf. récapitulatif ci-dessous). Cette hausse estivale peut s’expliquer en partie par une fin de saison des résultats corporate sans mauvaise nouvelle majeure (et des résultats très bons de la part des banques et de l’industrie en général), des indicateurs économiques plutôt encourageants au cours du mois (PMI/ISM aux Etats-Unis et en Europe) et plus généralement une stabilisation de la situation économique et du marché immobilier américain, dans la lignée du mouvement déjà observée en juillet. La conjonction des plans de relance, notamment dans le secteur de l’automobile et du nécessaire restockage dans de nombreux secteurs a contribué au rebond de l’activité, laissant même présager d’une reprise économique dès le 3ème trimestre. Les marchés émergents ont suivi cette évolution avec des bourses telles que la Turquie, la Hongrie, la Pologne et le Mexique qui ont le plus rebondi alors que la Russie et le Brésil ont légèrement surperformé. A l’inverse, la Chine a bien corrigé, entraînée par la forte baisse des marchés domestiques de Shanghai et de Shenzhen. Par ailleurs, même si une correction court terme est escomptée, on s’attend à ce qu’elle soit passagère en raison notamment du retour de la croissance au 2e trimestre en Allemagne et en France qui laisse présager d’une véritable reprise avec des indicateurs économiques long terme de retour dans le vert.
Au niveau des ressources naturelles, seul le gaz naturel aux Etats-Unis a fortement baissé en raison de stocks trop importants face à une demande encore très faible alors que le pétrole et l’or sont restés stables.
A noter 2 éléments majeurs pour le marché de l’or: tout d’abord, une troisième version du Traité de Washington va encadrer les ventes d’or des banques centrales européennes pour les cinq prochaines années, le quota annuel est revu en baisse de 500 à 400 tonnes et les prochaines ventes du FMI (403 tonnes) seront comprises dans ces quotas annuels.

aout-21