Marchés financiers : le point mensuel de septembre

Point mensuel

Actions-finance logo
Le mois de septembre marquait le 1er anniversaire de la faillite de la banque Lehman Brothers, et malgré cela les marchés mondiaux, hormis le Japon, ont repris leur mouvement haussier durant le mois de septembre, la palme revenant au FTSE avec une croissance de 4.58%. Ce mois a notamment permis de confirmer les chiffres macroéconomiques positifs de cet été : un exemple avec le PIB de la zone Euro qui résiste mieux qu’escompté grâce à la fermeté de la consommation des ménages et au soutien des dépenses publiques. Le FMI a par ailleurs répété son optimisme en estimant que la reprise pourrait intervenir plus tôt que prévu grâce au restockage en cours et aux stimuli budgétaires. Ces propos corroborent ceux de Ben Bernanke, le président de la FED, qui estime que « la récession est probablement derrière nous ». Ce contexte de croissance permet d’assister à un retour des opérations de fusions – acquisitions en raison de valorisations plutôt raisonnables et un contexte de génération de cash-flows élevés. Les marchés des pays en voie de développement ont eux aussi connu une évolution similaire, avec des hausses de plus de 7% pour les marchés coréens, thaïlandais, indonésiens et indiens, en partie grâce à l’amélioration de la balance commerciale de ces économies et l’appréciation de leur devise.

Cependant il est à noter que le taux de chômage poursuit sa progression (voir graphique ci-dessous), atteignant 9,5% dans la zone Euro en juillet. La baisse observée au Japon correspond à une prise de profit dans un contexte qui reste toutefois encourageant : l’arrivée du nouveau gouvernement DPJ, avec Yukio Hatoyama comme premier ministre, a marqué un tournant politique pour le pays : l’orientation de la nouvelle équipe, soutenue à 75% par la population japonaise, semble résolument tournée vers la relance économique et sociale, et la relance de la consommation domestique. Le renforcement du Yen face au dollar (+3.5% contre le dollar) et à l’Euro (+1.72% contre l’Euro) semble d’ailleurs aller dans cette direction.

D’autre part, on assiste à un retour des augmentations de capital, avec des levées de capitaux de Wienerberger et Heidelberg Cement dans la construction ainsi que de BNP Paribas dans le secteur bancaire afin de rembourser l’aide de l’Etat.

Au niveau des matières premières, le prix du pétrole a légèrement baissé en fin de période malgré une hausse sur le mois, sur fond de chiffres économiques un peu moins bons et des importations de pétrole qui pèsent sur les stocks américains. Le cours du pétrole devrait rester sur le bas de la fourchette à 65-80 $/baril, selon les anticipations des analystes à court terme, jusqu’à l’entrée dans la période de consommation hivernale. Cependant le reste du secteur des matières premières ressort en général en hausse grâce au regain d’intérêt des investisseurs pour les actifs dits risqués. A noter la très forte progression du prix de l’or, en hausse de 5.87% à 1007$ l’once, notamment porté par la saison des festivals en Inde qui entraîne une forte hausse de la demande, un dollar se dépréciant et par l’annonce de Barrick Gold (premier producteur au monde) de clôturer ses positions de couverture sur l’or.

septembre 3