Qui emprunte à taux négatifs ?

Marchés financiers

Actuellement, 8 pays européens bénéficient de taux négatifs pour de la dette de moins de 2 ans.

Qui emprunte à taux négatifs ?La France, l’Allemagne, les Pays Bas, le Danemark et la Belgique empruntent désormais à des taux inférieurs à 0%. Sur le marché secondaire, la Finlande, la Suisse et l’Autriche empruntent également à des taux négatifs.

La France a émis la semaine dernière pour la première fois des emprunts à -0,005% à 3 mois et -0,006% à 6 mois ( voir La France emprunte à des taux négatifs).

Le Trésor allemand a quant lui, levé mercredi plus de 4 milliards d’euros lors d’une émission obligataire à 2 ans, à un taux négatif de 0,06%, une première pour une telle échéance.

Pourquoi ces 8 pays peuvent-ils emprunter à des taux négatifs ?

Un investisseur cherchant à minimiser ses risques privilégie d’abord les maturités les plus courtes et les pays qui présentent la meilleure qualité de crédit. Les bons du trésor allemands (maturité inférieure à 2 ans) sont les plus recherchés. Mais leur stock n’est pas inépuisable d’où la nécessité de se tourner soit vers d’autres émetteurs notés AAA soit vers des maturités plus longues sur la dette allemande.

Les grands investisseurs ont chaque semaine des centaines de millions d’euros à placer, et préfèrent protéger leurs avoirs auprès des meilleures signatures d’Europe quitte à percevoir des rendements négatifs. Les investisseurs institutionnels subissent des contraintes réglementaires qui les poussent à investir dans de la dette plutôt que dans les actions.

Les banques centrales sont également à la recherche de placements sûrs, et les banques centrales de la zone euro placent la plus grande partie de leur portefeuille d’investissement de 321 milliards d’euros, dans de la dette de court terme des Etats européens. Les autres banques centrales et institutions officielles sont aussi très friandes de ce type d’emprunt. Ainsi grâce à cette forte demande, la pression à la baisse des taux devrait se poursuivre dans les prochaines semaines.

De plus, le taux de dépôt de la BCE ( actuellement à 0%) pourrait devenir négatif dans les mois à venir. Les banques qui stockaient leurs liquidités à la BCE sont donc incitées à placer leurs liquidités ailleurs, et se tournent vers des actifs de court terme grâce auxquels elles sont susceptibles de perdre moins d’argent. Les dettes françaises et autrichiennes qui ont des rendements plus élevés ont bénéficié de ce mouvement récemment.

La perte de rémunération est compensée par l’appréciation des devises. Le Danemark et la Suisse sont deux pays qui ont une monnaie qui s’apprécie. Certains privilégient l’Allemagne car ils font le pari que si la zone euro venait à éclater et que l’Allemagne rétablissait le DeutscheMark, le pays profiterait de l’appréciation de sa devise.

Voir aussi nos formations:

Formation Finance : Gestion du risque pays

Formation Finance : Obligations classiques: pricing et gestion

source: les Echos