LBO de Wendel sur Materis: échec ou réussite ?

Lois et marchés financiers

Vendue successivement à un consortium de fonds ( CVC, Carlyle, Advent) en 2000, puis à LBO France en 2003, Materis, ex-filiale de Larfarge et numéro 2 de la peinture professionnelle en France, est rachetée par Wendel en 2007 pour 2,1 milliards d’euros.

LBO de Wendel sur MaterisLe rachat de Materis, financé essentiellement par une dette vertigineuse de 1,7 milliard d’euros, constitue encore à ce jour l’un des LBO les plus importants jamais réalisés en France. Sous l’effet de la crise qui a touché l’ensemble du secteur du bâtiment, l’activité se retourne dès 2009. Materis se trouve alors dans l’incapacité de respecter les covenants attachés à sa dette. Un premier accord sur le rééchelonnement de la dette est conclu en 2009, mais la société est incapable de faire face à ses échéances, en 2011, les créanciers exigeant un remboursement partiel anticipé de la tranche senior. En 2014, Wendel décide de procéder à la cession par bloc des principales activités, seule la branche Materis Painting étant conservée par Wendel.

LBO de Wendel sur Materis: échec ou réussite économique ?

L’exemple de Materis illustre bien comment un niveau d’endettement trop élevé et des covenants mal définis peuvent conduire, à moyen terme, à une défaillance financière.

source: Revue Banque